Festival international  de Timgad  : Baisser de rideau

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Le rideau est tombé dans le nuit de jeudi à vendredi sur la 39e édition du Festival international de Timgad (Batna) dans une ambiance de joie en présence d’un public venu de plusieurs wilayas de l’est du pays, a-t-on constaté.
Avec des familles plus que jamais avides de sorties nocturnes en ces temps de canicule et une star comme Cheb Mami en tête d’affiche, la soirée de clôture de l'événement culturel phare de la capitale des Aurès a connu la grande affluence et une extraordinaire ambiance, qui a égayé jusqu’à 2h du matin les travées du théâtre de plein air.
A l’exception d’un Cheb Mami qui, à la stupéfaction générale, a quitté la scène de manière inattendue sans même dire au revoir au public et de revenir, quelques moments plus tard, affirmant sa grande fatigue et son mécontentement d’avoir été programmé à une heure aussi tardive, cette soirée de clôture a été, de l’avis de tous les présents, parfaite au double plan de l’ambiance et de l’affluence.
Le tour de chant de Cheb Mami fut sans conteste le moment fort de la soirée. La star du rai a, au grand bonheur de ses fans, interprété les plus beaux morceaux qui ont jalonné sa carrière, tels que «Lazrag saani», «Omri ma denit el denia hakda», «Bladi Hya el djazayer» ou encore «Edawha alia».
Lors de cette soirée «100% algérienne», le public a également pu apprécier le récital de la troupe folklorique «Bouzahar» et de Kamel El-Guelmi, qui a su apporter une touche tout à fait remarquable à la scène de l’antique Thamugadi.
Animant un point de presse, quelques heures avant la tombée de rideau sur cette manifestation, le commissaire du festival et directeur général de l’Office national de la culture et de l’information, Lakhdar Bentorki a affirmé que le taux d’artistes algériens ayant participé à cette édition, qui coïncide avec le 55e anniversaire de l’Indépendance, est de 70%.
La 39e édition du Festival international de Timgad a vu la participation entre autres du Libanais Assi El-Hellani, de l’Irakien Hemmam, du Syrien Houssem Djenid, de la Palestinienne Dalal Abou Amineh, et également de l'artiste l'Algérino, de cheba Zahouania, du king Khaled, ainsi que du rappeur français d'origine comorienne, Rohff.
APS