Pisciculture : Chlef veut son poisson !

La pisciculture intégrée à l’agriculture est l’une des filières aquacoles sur lesquelles compte s’appuyer la direction de la pêche et des ressources halieutiques de Chlef afin d’ancrer la culture de production mais aussi de consommation de poissons d’eau douce chez l’agriculteur et le citoyen en général

Ils sont de plus en plus nombreux à se réfugier chez nous : Quel avenir pour les réfugiés subsahariens ?

Combien sont-ils ? Si les autorités avancent le chiffre de 20 000 clandestins, les associations parlent, elles, de plus de 100 000 ressortissants subsahariens sur le sol algérien. A l’instar des autres villes prisées par ce mouvement migratoire, ce dernier est particulièrement présent à Alger depuis quelques mois. Comment ne pas être affecté à la vue de ces frêles silhouettes d’enfants, de bébés, de jeunes adolescents et femmes qui ont pris la route mettant leur vie en péril pour chercher des cieux plus cléments ? Et bien que l'emploi et le logement soient garantis pour certains jeunes Subsahariens tant que le besoin s’exprime , il n’en demeure pas moins que de nombreux autres réfugiés, voire des familles entières, sont livrés à eux- même et vivent de la charité publique.

Séisme diplomatique  au Moyen-Orient : L’Arabie et ses alliés rompent avec le Qatar

Arabie, Emirats, Bahrein, Yémen et Egypte
Rupture -  Ryad, Le Caire, Abou Dhabi et Manama, suivis peu après par Aden, ont rompu ce lundi avec le Qatar, accusé de soutenir le "terrorisme", et décidé de l'isoler en fermant leurs frontières avec ce riche émirat.

Phytothérapie : Herboriste ou charlatan, il faut désormais choisir !

La guerre aux herboristes, ou plus précisément aux pseudo-herboristes, a été déclarée. Après les enquêtes ouvertes, place maintenant aux sanctions. Plus de 1 000 enseignes activant dans le domaine viennent de fermer boutique. L’affaire du fameux « RHB » a déclenché une véritable tempête et a attiré toute l’attention du gouvernement sur cette nouvelle tendance de médication. Faisant ainsi une mauvaise pub pour la filière. De ce  fait, le ministère du Commerce s’est engagé à assainir ce segment commercial, très prisé par les Algériens, mais aussi par de nombreux affairistes, voire charlatans qui exploitent la détresse et la fragilité des plus crédules ! Place à la régulation et à la formation …