Emeutes - La tension restait vive aujourd’hui au Kenya, où l'opposition a durci le ton après la mort d'au moins onze personnes dans les affrontements entre manifestants et policiers qui ont éclaté dès l'annonce vendredi soir de la réélection du président Uhuru Kenyatta.

Réaction - A peine la réélection du président Uhuru Kenyatta annoncée hier soir, une clameur de colère a retenti dans les rues du quartier populaire de Kondele,  à Kisumu, l'un des fiefs de l'opposition, dans l'extrême ouest du Kenya.

Menaces - Donald Trump a évoqué une éventuelle option militaire au Venezuela, où le président Nicolas Maduro, mis au ban de la communauté internationale, avait promis la veille de répondre «les armes à la main» à une agression américaine.

Echauffourées -  Quatre personnes ont été tuées hier au Kenya dans deux incidents séparés, après le rejet par l'opposant Raila Odinga des résultats provisoires de la présidentielle donnant le sortant Uhuru Kenyatta largement en tête.

Détermination -  Pyongyang s'est moqué aujourd’hui de Donald Trump, accusé d'avoir «perdu la raison», et a surenchéri dans la confrontation avec Washington en présentant un plan détaillé pour tirer une salve de missiles vers le territoire américain de Guam, dans le Pacifique.

Scrutin -  Le président kényan Uhuru Kenyatta semblait avoir pris, aujourd’hui une option en vue d'un second mandat, mais le rejet de résultats provisoires du scrutin présidentiel d’hier par son rival Raila Odinga a plongé le pays dans un climat d'anxiété.

Pression -  Le Venezuela a reçu hier de nouvelles réprobations internationales avec l'ONU dénonçant "un usage excessif de la force" lors des manifestations hostiles au président Nicolas Maduro et la condamnation de 17 pays d'Amérique pour "rupture de l'ordre démocratique".

L'ancienne star du football argentin Diego Maradona a envoyé hier un message de soutien au président vénézuélien Nicolas Maduro, dont le pays traverse une grave crise politique, précisant qu'il s'offrait à lui comme "soldat" de la révolution bolivarienne.

Mobilisation -  Des manifestants se sont réunis hier dans la capitale nigériane d'Abuja pour demander le retour ou la démission du président Muhammadu Buhari, toujours à Londres depuis trois mois pour des raisons médicales.

Portée - L'absence de femmes à des postes ministériels est une manière  de faire «du surplace» avec la présence de vice-présidentes, a déclaré  la vice-présidente sortante, Shahindokht Mollaverdi.

Tension -  Supermarchés pris d'assaut par des clients soucieux de faire des stocks, station de bus longue distance bondée dès les premières heures de la matinée : devant l'incertitude des élections générales de demain, de nombreux Kényans ont choisi de ne rien laisser à la chance.

Massacre -  Les talibans et le groupe Etat islamique (EI) sont accusés de coopération dans un district excentré du nord de l'Afghanistan, où plus de 50 personnes, majoritairement des civils chiites, ont été assassinées.

Situation -  Les Mauritaniens ont voté dans le calme au référendum constitutionnel prévoyant notamment la suppression du Sénat.

Crise -  Maduro renforce encore son pouvoir avec le limogeage de la procureure générale devenue ces derniers mois une opposante de poids.

Débuts -  La séance inaugurale de l'Assemblée constituante, voulue par le président vénézuélien , a eu lieu hier malgré les critiques internationales, dont celle inhabituellement ferme du Vatican et le rejet de l'opposition.

Majorité n Le chef de l'État sortant Paul Kagame, qui dirige le Rwanda d'une main de fer depuis 23 ans, a obtenu une victoire écrasante à l'élection présidentielle, en étant réélu avec plus de 98% des voix, selon des résultats partiels divulgués ce samedi.

Modèle - C'est une histoire que le gouverneur de Machakos aime à raconter: depuis qu'il a doté son comté d'ambulances gratuites, deux prénoms ont quasiment disparu des registres : «Mwanzia» pour les garçons, «Nzilani» pour les filles, signifiant né(e) «au bord de la route» en kikamba, la langue locale.

Coopération - Le soutien franco-allemand à la création par les pays du G5 Sahel d'une force anti-terroriste conjointe va augmenter et bénéficier d'autres contributions européennes.

Carnage - Un attentat-suicide contre une mosquée chiite de Hérat, dans l'Ouest de l'Afghanistan, a fait, hier soir, une trentaine de morts et 64 blessés au lendemain d'un assaut contre l'ambassade d'Irak à Kaboul.

Cafouillages - L'accalmie n'aurait pas pu être plus courte. Le jour-même où la Maison-Blanche accueillait son nouveau secrétaire général pour redonner de la sérénité à une administration désorientée, le sulfureux directeur de la communication de Donald Trump, à peine arrivé, a quitté ses fonctions.