Réaction - Le gouvernement sahraoui et le Front Polisario ont condamné fermement les «peines iniques» prononcées par les forces d'occupation marocaines à l'encontre des détenus politiques de Gdeim Izik.

Tension -  Les fidèles musulmans ont refusé, hier, à l'appel des autorités religieuses palestiniennes,  de se rendre sur l'esplanade des Mosquées à El-Qods afin de protester contre l'installation par l’entité sioniste de détecteurs de métaux aux entrées de ce haut lieu saint de l’Islam.

Crise - L'opposition vénézuélienne a appelé hier à une grève générale de 24 heures ce jeudi, au lendemain du vote massif de 7,2 millions de personnes lors d'une consultation symbolique contre le projet du président Nicolas Maduro de refonder la Constitution.

Mesures - Le Chef du gouvernement libyen d'union nationale (GNA) a proposé des élections présidentielle et législatives en 2018 avec l'espoir de mettre fin à l'insécurité et aux rivalités politiques qui affectent le pays depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.

Attachement -  Sitôt entrée dans le patio de sa maison près de Raqa, Warda al-Jassem se précipite vers sa vigne et l'arrose: depuis qu'elle a fui les combats dans le fief djihadiste, sauver ses raisins était son obsession.

Violences -  Trois Arabes ont tué vendredi par balles deux policiers sionistes dans la vieille ville d’El-Qods, avant d'être abattus sur l'esplanade des Mosquées, un des incidents les plus graves dans ce secteur au cœur du conflit ipalestino-sioniste.

Négociations -  L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie a déclaré vendredi, à l'issue du 7e round des pourparlers de paix, a laissé espérer des discussions directes entre Damas et les rebelles.

Sécurité - Telle une forteresse assiégée, l'université de Maiduguri bâtit une immense tranchée de 27 km pour se protéger des attaques suicides de Boko Haram, dont elle est devenue, au fil des mois, la cible numéro 1.

Espoir -  Près du vieux Mossoul ravagé par les combats, Maher Al-Nejmawi observe avec satisfaction un ouvrier en train de repeindre son échoppe, abandonnée depuis plusieurs mois.

Situation -  Des groupes armés signataires de l'accord  de paix au Mali se sont affrontés dans la région de Kidal (Nord-Est) mardi dernier, le jour même d'une réunion du Comité de suivi de cet accord, selon des sources concordantes.

Disparition -  Le chef du groupe Etat islamique (EI)  Abou Bakr al-Baghdadi est mort, a annoncé une ONG syrienne, au lendemain  de la proclamation par l'Irak de sa victoire à Mossoul face à l'organisation  jihadiste.

Procès - Le leader de la contestation populaire dans le nord du Maroc, Nasser Zefzafi,  a été entendu, hier, par un juge d'instruction à Casablanca, étape préalable à son procès dont la date n'a pas encore été fixée.



La justice marocaine a ordonné une enquête après la diffusion d'une vidéo controversée du leader emprisonné de la contestation dans le nord du Maroc, manifestement filmée en détention et qui suscitait la polémique ce mardi matin dans le pays.

Violences -  Des affrontements ont éclaté dimanche soir entre des forces loyales au Gouvernement d'union nationale (GNA) et des groupes rivaux dans la région de Garabulli, à 60 km à l'est de la capitale, selon des témoins.

Anniversaire -  La Turquie commémore cette semaine la tentative de coup d'Etat du 15 juillet dernier visant à renverser le président Recep Tayyip Erdogan, dont la vigoureuse riposte a bouleversé la situation politique, sociale et diplomatique du pays.

Troubles -  De nouveaux heurts ont éclaté ce matin dans les rues de Hambourg, après la fin du sommet du G20, des manifestants incendiant notamment des véhicules, a annoncé la police sur Twitter.

Violences -  Vingt-six soldats égyptiens ont été tués ou blessés hier dans une vague d'attaques, dont des attentats à la voiture piégée, contre plusieurs points de contrôle dans le nord du Sinaï, une région troublée où sévit le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Réaction -  Le Qatar a regretté hier l'attitude de l'Arabie saoudite et de ses alliés, qualifiés de "pays assiégeants", qui menacent d'imposer de nouvelles sanctions contre le petit émirat du Golfe.



l Russes et Américains ont convenu, hier vendredi, d'un cessez-le-feu à partir de demain dimanche à 9h GMT dans le sud de la Syrie, a annoncé le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, en marge du sommet du G20. «Aujourd'hui, dans la capitale jordanienne, Amman, des experts russes, américains et jordaniens (...) se sont mis d'accord sur un memorandum pour la création d'une zone de désescalade» dans les provinces de Deraa, Qouneitra et Soueida», a indiqué Sergueï Lavrov à Hambourg (Allemagne).