Projets hydrauliques

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     


Aïn Témouchent l Des projets du secteur des ressources en eau dans la daïra de Béni Saf (Ain Témouchent) ont été débloqués en les dotant d'une enveloppe de 3 milliards DA, a indiqué hier mardi du wali d'Ain Témouchent, Labiba Ouinez.
En présidant un conseil de l’exécutif à Beni Saf pour examiner la situation de développement dans cette daïra, le wali a indiqué que cette enveloppe financière importante allouée permettra de satisfaire les besoins des communes de Sidi Safi, Emir Abdelkader et Béni Saf concernant le secteur des ressources en eau et le réseau d’assainissement. Labiba Ouinez a affirmé son engagement à prendre en charge, en priorité, le raccordement des localités rurales aux réseaux d’eau potable et d'assainissement, ainsi que l'aménagement urbain.
Pour sa part, le directeur des ressources en eau de la wilaya, Mourad Hamel a souligné que le secteur a bénéficié cette année également du déblocage du projet de réalisation d’une station d’épuration des eaux usées à Béni Saf, inscrit comme action centralisée pour un coût de 2 milliards DA.
La levée du gel sur les projets sectoriels permettra de traiter le dossier de l’assainissement au niveau de la localité de Boukardoun en lui consacrant un montant de 1,7 milliard DA pour prendre en charge les points noirs du réseau d’assainissement à Béni Saf et sa rénovation.
M. Hamel a salué les efforts de l’Etat pour mettre fin au problème d’alimentation en eau potable connu ces dernières années, signalant que ce dossier a été pris en charge en 2008 en lui débloquant une enveloppe de 2 milliards DA permettant d’alimenter les communes de Béni Saf, Sidi Safi et Emir Abdelkader et les villages de Beni Ghanem et Ain Larbaa en eau H/24.
La totalité des programmes de l’état dont a bénéficié le secteur à travers les communes de Béni Saf a été dotée, de 2008 à ce jour, de plus de 5 milliards DA. Le conseil de l’exécutif de la wilaya s’est tenu en présence des élus des communes de Béni Saf, Sidi Safi et Emir Abdelkader et des représentants de la société civile, pour débattre de la réalité du développement dans ces collectivités locales dans le cadre de la démocratie participative.
R.L./APS