Bouira : Les villages aux couleurs du nouvel an amazigh

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Évènement - Une ambiance particulière anime depuis quelques jours les différents villes et villages de la wilaya de Bouira où d’intenses activités sont lancées depuis mardi dernier pour célébrer le nouvel an amazigh (Yennayer 2968) sous son cachet officiel et dans un climat de fraternité et de joie.


Au niveau du chef-lieu de la wilaya, un programme riche en activités a été lancé lundi par le ministre de la Jeunesse et des Sports, El-Hadi Ould Ali. Plusieurs expositions dédiées aux produits artisanaux berbères locaux ainsi qu’aux produits du terroir se poursuivent toujours au niveau de l’office des établissements de jeunes (ODEJ) ainsi qu’à la maison de la culture Ali Zaâmoum de la ville.
Des conférences sur Yennayer et sur l’histoire de l’identité nationale amazighe seront animées par des spécialistes et chercheurs en langue et culture berbère en Algérie. Des spectacles théâtraux musicaux et de danses berbères, des lectures poétiques et des dictées en Tamazight, sont
organisés également à la maison de la culture Ali Zaâmoum et au siège de la bibliothèque principale de la ville. Mercredi, le wali Mustapha Limani, en compagnie des autres responsables civiles et militaires de la wilaya, ont lancé dans l’après-midi les activités culturelles qu’abrite le siège des Galeries d'artisanat, où des expositions consacrées aux produits et autres objets artisanaux
traditionnels berbères de la région. Une cinquantaine d’exposants issus de 17 wilayas du pays, à l’image de Bechar, Ghardaia, Tizi Ouzou, Tougourt, Ouargla, Médéa, M’Sila, Constantine, Biskra, Tiaret, Jijel et Naâma, participent à ces expositions qui se poursuivront jusqu’au 13 janvier en cours, a expliqué à l’APS Azzedine Abdous, président de la Chambre de l’artisanat et des métiers
(CAM). De nouveaux produits locaux sont exposés comme les dérivés de dates (Touggourt et Biskra), l’habillement (Bechar), le Cuir (Jijel) et la sculpture de Bousaâda (M’Sila), a détaillé le même responsable. C’est la Chambre de l'artisanat et des métiers de la wilaya qui a pris l’initiative,
en collaboration avec la direction du tourisme et l’agence nationale de gestion de micro-crédit (Angem) pour marquer cette fête officielle et nationale, a ajouté M. Abdous. Ces expositions ont drainé, dès l’ouverture de la manifestation culturelle, un grand nombre de visiteurs venus découvrir la nouveauté de Yennayer dans son édition officielle après la décision historique du Président de la République Abdelaziz Bouteflika, de consacrer ce jour fête nationale et officielle. "Dieu merci, Yennayer est devenu une fête nationale et officielle. C’est une chose très importante pour notre identité et pour notre histoire, grâce à la volonté et au courage du Président Bouteflika qui a instruit aussi les responsables du gouvernement à accélérer les démarches pour la création de
l’académie de la langue et culture amazighes", a confié Samir, un des visiteurs rencontré au siège des galeries de la ville, sur un ton de joyeux. A moins de 48 heures seulement de la célébration officielle de Yennayer 2968, la fête a déjà pris de l’ampleur dans les villages et autres régions de la wilaya, notamment dans les communes de l’Est et du Sud-est de la wilaya, où le mouvement associatif s’est fortement impliqué pour la réussite de l’évènement et être à sa hauteur. C’est le cas pour la bourgade de Tassala, dans la commune montagneuse de Taghzout (Est d e Bouira), où
l’association locale Thagherma a pris l’initiative d'organiser une série d’activités culturelles pour cette circonstance historique.
R.L./APS