UEFA Champions league / 8es de finale : Le rêve continue pour Mahrez et Slimani, Brahimi hors-course

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     

09Aventure n Leicester City et le FC Porto où évoluent trois internationaux algériens ont connu des fortunes diverses en huitièmes de finale de la Ligues des champions.

Défait au match aller en Espagne par le FC Séville (2-1), Leicester City a trouvé les ressources nécessaires lors de la deuxième manche disputée hier soir sur la pelouse de King Power Stadium pour faire mieux que le score de 1-0 suffisant pour composter son billet pour les quarts de finale. En effet, même si les Foxes se sont qualifiés au forceps, ils ont réussi tout de même à inscrire deux buts aux Sévillans synonyme d’une qualification méritée. Dans la bouillante enceinte des Midlands, les supporters avaient prévenu les Sévillans avec un grand tifo à l'effigie de Shakespeare (Craig) tenant en laisse un molosse, assorti d'une citation tiré du Jules César de Shakespeare (William): «Et seront lâchés les chiens de guerre». C’est ce qui s’est vérifié lors de la confrontation où par moment, les Foxes semblaient déchaînés et en voulaient vraiment face à l’équipe victorieuse des trois dernières Europa League. L’abnégation retrouvée depuis le remplacement de Claudio Ranieri par Craig Shakespeare, Leicester a usé d’un fort pressing pour trouver la faille après presque une demi-heure de jeu. Sur un coup franc obtenu par Vardy, Mahrez trouvait la cuisse du capitaine Morgan qui propulsait le ballon dans les buts. Pas beau mais tellement bon dans un stade en fusion (1-0). Avec Jovetic et Mariano à la place de Sarabia et Mercado, Séville se faisait plus dangereux à la reprise en touchant notamment la barre, mais c'est bien Leicester qui doubla la mise. Suite à un centre de Mahrez, Albrighton hérite du ballon renvoyé dans l’axe par un défenseur adverse et fusille le portier sévillan (54e). L’autre international algérien Islam Slimani  a été incorporé à la 64e minute à la place du Japonais Okazaki pour donner plus de tonus à la ligne offensive de l’équipe anglaise. Désespéré, Séville tentait le tout pour le tout. Sauf que le pressing acharné de Vardy, et son jeu parfois limite, finissait par faire dérailler  Nasri. Sur un accrochage entre ces deux là, le meneur de jeu du FC Séville faisait mine de mettre un coup de tête à l'Anglais. Deuxième carton jaune, et Séville réduit à dix (74).  Cette exclusion motivait les Espagnols qui obtenaient un  penalty sur une faute de Schmeichel sur Vitolo (78e). Le portier des Foxes, dans un grand jour, écarta l’éventualité de jouer les prolongations en détournant la tentative de N'Zonzi. Le rêve se poursuit donc pour Mahrez et Slimani alors que leur compatriote du FC Porto, Yacine Slimani, voit son aventure s’arrêter hier soir face à la redoutable Juventus de Turin. Déjà vainqueurs 2-0 au Portugal, les Italiens n'ont pas forcé et ils ont une nouvelle fois su se rendre le match facile en profitant de l'exclusion sévère de Maxi Pereira pour ouvrir le score sur un penalty de Dybala (42e) et anéantir pratiquement tout espoir de qualification pour les Dragons. Durant les 67 minutes passées sur le terrain avant son remplacement par Jota, Brahimi a allié combinaisons et incursions pour tenter de déstabiliser une défense adverse qui s’avéra très rusée et compacte autour du gardien Buffon. Dans cette affiche, il est clair que c’est l’expérience qui a fait la différence.
Anis B.

La déception
Brahimi : «A dix, c’était encore plus dur pour nous»

L’international algérien Yacine Brahimi était au micro de beIN Sports après la défaite du FC Porto face à la  Juventus Turin synonyme d’élimination en huitième de finale retour de la Ligue des champions. «C'est très, très compliqué de venir jouer ici avec 2 buts de retard. On le savait en arrivant. Si on passait, c'était un exploit. C'était encore plus dur à partir du moment où on a été réduit à dix, comme au match aller. Mais on va garder la tête haute. Notre objectif, c'est le championnat et il va falloir se remobiliser très rapidement", a confié Brahimi.

L’hommage
Shakespeare : «C’est la performance de Ranieri»

«C'est mémorable pour tout le monde. Les supporteurs et les joueurs ont été incroyables ce soir. J'ai été impressionné car les joueurs ont gardé leur calme, contre une des meilleures équipes d'Europe, tout en conservant leur côté compétitif. La victoire de Liverpool a remis tout le monde en confiance. (A propos de l'ambiance) Nous savons que quand le stade est comme ça, il peut soulever les joueurs. Et quand nous jouons comme ça, nous pouvons soulever les foules. On sait qu'il va y avoir des superbes équipes (en quart de finale). On n'est peut-être l'équipe surprise (...) mais on n'est ici par le mérite. Nous devons être conscients de nos forces. Vous avez pu les voir en abondance ce soir, en terme de volonté notamment. (A propos de Ranieri) Claudio sera toujours adoré ici et c'est la performance du match aller, quand   Claudio était aux commandes qui a permis le résultat de ce soir.» s’est réjoui l’entraîneur de Leicester City.

Le constat
Sampaoli : «Trop tôt pour parler d'échec»

«Je ne sais pas pourquoi j'ai été exclu car je n'ai pas été impliqué dans un incident. (...) Nous avons eu le contrôle en seconde période. Je suis ravi de la façon dont ça s'est passé étant donné les circonstances difficiles du match. C'est trop tôt pour parler d'échec. Je suis fier de mon équipe, on n'a jamais arrêté même après  l'exclusion. On a essayé à fond. Je suis sûrement responsable car je suis l'entraîneur. (A propos du penalty manqué) Les choses auraient pu être différentes si on avait eu un autre tireur mais nous sommes allés avec celui que nous avions sur le terrain. (A propos de Nasri) Je ne voulais pas le sortir car c'est un de nos joueurs-clefs. Il a été important pour porter le jeu dans le camp de Leicester.» a affirmé le coach du FC Séville.

La satisfaction
Allegri : «Notre objectif minimum est atteint»

L’entraîneur de la Juventus, Massimiliano Allegri, estime que son équipe a réalisé l’essentiel : «Il faut féliciter les joueurs qui ont obtenu une qualification difficile. En deuxième période, on a tout de même un peu fait les choses à moitié, on n'a pas assez haussé le rythme de la partie et on aurait pu prendre un but. Il faut encore s'améliorer. Une équipe à éviter ? Buffon a dit Leicester ? Il est malin (sourires). On verra qui il y a dans la boule et il faudra être bons. L'objectif minimum c'était les quarts de finale et nous y sommes.»

Le record
Casillas joueur le plus capé de l'histoire de la C1

Hier soir, Iker Casillas est entré un peu plus dans l'histoire du football mondial. En effet, lors du match retour de Ligue des champions entre le FC Porto et la Juventus, l'international espagnol a honoré son 175e match dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Une barre mythique puisque l'ancien portier du Real Madrid devient par conséquent le joueur ayant le plus de match à son compteur en Ligue des champions. Casillas devance Paolo Maldini (174), Xavi (173), Clarence Seedorf (163) et Raúl (161) au classement. Champion du monde et d'Europe avec l'Espagne, vainqueur de la Ligue des champions à trois reprises avec les Merengue, champion d'Espagne à cinq reprises, le natif de Mostoles, dans la banlieue de Madrid, évolue au plus haut niveau depuis dix-huit ans et n'a visiblement pas l'intention de s'arrêter en si bon chemin.

L’avis
Santo : «On a perdu face à un candidat au titre»

Nuno Espirito Santo, le premier responsable technique du FC Porto, pense que son équipe n’a pas à rougir de son élimination face à la Juventus qu’il considère comme un sérieux prétendant pour le sacre européen. «Les expulsions dans les deux matches ont pesé. On a fait une bonne première période, en étant solides en défense. On est restés mobiles, à la recherche du but. Mais ces expulsions contre une grande équipe changent les choses. On n'a pas pris de buts à égalité numérique et mes joueurs ont montré du caractère. Je pense qu'on aurait mérité de marquer un but, et que ça aurait été une juste récompense. La Juventus est une grande équipe, sans l'ombre d'un doute. C'est l'une des quatre ou cinq candidates à la victoire finale.»

Le buteur
Morgan entre dans l'histoire de son pays

Auteur de l'unique but de la première mi-temps de Leicester-Séville en 8e de finale retour de la Ligue des champions, Wes Morgan est entré dans l'histoire de la Jamaïque. Il devient par la même occasion le premier joueur jamaïcain à marquer en Ligue des champions, comme l'a révélé Opta dans la soirée.

Le tirage au sort
Buffon veut éviter Leicester City

Interrogé sur l'adversaire qu'il préférerait éviter en quarts de finale de la Ligue des champions, Gianluigi Buffon a spontanément répondu le nom de Leicester City. «Parce que ce c'est une équipe dangereuse et passionnée, qui peut poser des problèmes à des adversaires qui prennent l'initiative (dans le jeu)», a expliqué le gardien italien de la Juventus, après la qualification des siens aux dépens de Porto (1-0), ce mardi en huitième de finale retour. «Contre eux, a ajouté l'expérimenté portier, nous aurions tout à perdre.»