UEFA Champions League / Le Real vainqueur du Bayern, l’Atlético résiste à Leicester : C’était la soirée des Madrilènes

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     

09Voisins n L’UEFA Champions League, version 2017, a livré ses deux premiers qualifiés en demi-finale. Il s’agit des deux clubs madrilènes, le Real et l’Atlético.

Ainsi, l’Atlético et le Real Madrid, finalistes de la dernière édition, pourraient se retrouver au même stade de la compétition s’ils ne se croisent pas en demi-finale. Les deux clubs madrilènes ont pourtant souffert en quarts de finale retour. En particulier le Real, qui a éliminé le Bayern Munich en prolongation grâce notamment à trois buts de Cristiano Ronaldo. Le Real Madrid et son rival l’Atlético de Madrid participeront tous deux aux demi-finales de la Ligue des champions (C1) pour la troisième fois en l'espace de quatre ans. Les deux clubs de football madrilènes ont effet décroché leur place dans le dernier carré de la Coupe d'Europe, ce 18 avril 2017. Vainqueurs en quarts de finale aller, les deux équipes espagnoles ont pourtant souffert au match retour, en particulier le Real. Les Merengue doivent en partie leur salut à un triplé de Cristiano Ronaldo et à deux erreurs d’arbitrage. Battu 2-1 à domicile à l'aller, le Bayern Munich n’a pas été loin de rendre la monnaie de sa pièce au champion d’Europe en titre. Le club allemand a ouvert le score sur penalty par l’attaquant Robert Lewandowski (53’) et a même mené une seconde fois au tableau d'affichage suite à un but contre son camp du défenseur Sergio Ramos (78’). Mais un coup de tête de Cristiano Ronaldo (76’) et l’exclusion très sévère de l’attaquant bavarois Arturo Vidal (84’) ont réduit les chances de qualification des Munichois. Cristiano Ronaldo en a profité pour poursuivre son show en prolongation, avec un tir croisé (105’) validé par les arbitres malgré une position de hors-jeu du Portugais. Ce dernier n’a pas fait de sentiment et est devenu ensuite le premier joueur de l’histoire à inscrire 100 buts en phase finale de la Ligue des champions (101 au total). Une réalisation à bout portant (109’) avant que l’ailier Marco Asensio n’enfonce le Bayern avec une frappe croisée (112’). La soirée a été moins animée à Leicester même si les champions d’Angleterre ont donné quelques frissons à l’Atlético. Battus 1-0 à l'aller, les Foxes ont en effet égalisé à 1-1 par l’entremise de l’attaquant Jamie Vardy (61’) alors que Saul Niguez avait ouvert le score pour les visiteurs (26’). Mais les Colchoneros ont su conserver le contrôle du match retour. Ils ont ainsi mis un terme au beau parcours du club anglais en C1. Les vagues bleues déferlaient alors sur le but d'Oblak mais le Français Hernandez, entré en jeu, puis Savic sauvaient sur leur ligne. Le coup-franc de Mahrez flirtait ensuite avec la transversale. Insuffisant pour des Foxes qui concédaient même quelques occasions en fin de partie. La belle histoire s'achève ici. On connaîtra, ce soir, les deux autres équipes qui formeront le dernier carré dans les matches entre le FC Barcelone et la Juventus de Turin, et l’AS Monaco contre le Borussia Dortmund.

Le face-à-face
Zidane : «On a su garder la tête froide»

<«Nous pouvons dire ce soir que nous avons joué contre la meilleure équipe qu’il nous a été donne d’affronter cette saison, c'était sûrement le match le plus difficile. Mais nous avons mérité de passer, nous avons marqué six buts en deux matches. Je suis fier de ces joueurs parce qu'ils ont fourni un effort énorme. On a su garder la tête froide malgré nos occasions ratées et c'est normal de souffrir dans un match comme celui-ci. Ce qui est sûr, c'est qu'on est toujours en course, mais j'ai envie de dire qu'on n'a rien gagné. Patience. Il faut continuer sur ce qu'on a fait de bien. Et ce sont des détails qui ont fait qu'on a réussi à passer. Sur les émotions, on a été servis. J'ai vécu ça en tant que joueur, c'est beaucoup d'émotion et de les revivre en tant qu'entraîneur».

Ancelotti : «Il y a eu une série d'erreurs d'arbitrage»

< L'entraîneur du Bayern Munich, Carlo Ancelotti a dénoncé une série d'erreurs et espéré que le recours à la vidéo aiderait les directeurs de jeu à l'avenir, après l'élimination de son équipe. «J'espère que dans l'avenir la vidéo pourra aider l'arbitre, ce n'est pas possible de voir des erreurs comme ça en quart de finale de la Champions League. Je sais que dans le football ça peut arriver, mais pas une série d'erreurs comme ça. Le 2e et le 3e buts (de Madrid) sont clairement hors-jeu. Quand Vidal reçoit son deuxième avertissement, il touche la balle. Nous n'étions pas loin de la demi-finale, mais nous avons été pénalisés par des décisions de l'arbitre», a-t-il regretté.

La blessure
Une fracture du pied pour Neuer

Sale soirée pour le Bayern Munich. Eliminé par le Real Madrid (1-2, 2-4 ap) mardi en quarts de finale de l’UEFA Champions League, le club allemand a peut-être perdu son gardien Manuel Neuer pour la fin de la saison. Le portier souffre d'une fracture du pied. «Manuel Neuer souffre d'une fracture du pied gauche contractée lors de la défaite (2-4) sur le terrain du Real Madrid, selon un premier diagnostic. Neuer sera soumis à un examen approfondi à son arrivée à Munich avant de prendre une décision sur le traitement approprié», a indiqué la formation bavaroise dans un communiqué.

Les joueurs
Marcelo était partout

Dans cette constellation de stars, ce n'est pas la plus attendue qui a ébloui le stade Santiago-Bernabeu. Marcelo a été tout bonnement le plus galactique des madrilènes, impeccable pour couper les transmissions défensivement et se muant presque en numéro 10 pour porter l'estocade finale et achever le Bayern de sa passe décisive pour le triplé de Ronaldo. L'attaquant portugais n'a bien sûr pas été en reste, auteur d'un triplé en 33 minutes et à la conclusion des occasions les plus dangereuses du Real. Comme toujours dans les moments qui comptent. Autre grosse satisfaction pour Zinedine Zidane, Carvajal a lui aussi été à la hauteur. Mention spéciale pour Hummels, tout juste de retour de blessure, et impérial une fois passé la 20e minute de jeu.

Le buteur
Cristiano Ronaldo, le premier à 100 buts

Cristiano Ronaldo, auteur d'un triplé en quart de finale retour face au Bayern Munich (4-2 a.p.) mardi à Santiago-Bernabeu, est devenu le premier joueur à franchir la barre mythique des 100 buts (101) en UEFA Champions League. CR7, auteur déjà d'un doublé à Munich (2-1), a marqué ses 99e, 100e et 101e buts lors d'un final haletant, le Bayern ayant poussé le tenant du trophée en prolongation après avoir mené 2-1 à la fin du temps réglementaire. Grâce à ce triplé, Ronaldo totalise 7 buts cette saison, à quatre unités de son grand rival du FC Barcelone, Lionel Messi, auteur de 11 buts avant d'affronter la Juventus Turin ce soir au Camp Nou. «Quand j'ai commencé à marquer des buts en Ligue des champions, je n'aurais jamais pensé que j'allais atteindre ce record. Pour moi, c'est un honneur», s'était enthousiasmé Ronaldo jeudi dernier.

Le buzz
Piqué a tweeté, Ramos a réagi  

Dans la foulée du deuxième but de Ronaldo - hors-jeu - qui avait permis aux Madrilènes d’égaliser à la 104e minute, Gerard Piqué a dégainé sur Twitter avec trois points de suspension qui signifiaient beaucoup. Un tweet largement repris (50 000 après 5 minutes) qui n’a vite plus eu de sens quand l’attaquant portugais a signé un nouveau but trois minutes plus tard face au Bayern Munich. A la décharge du Barcelonais, il est vrai que sans ce but, la physionomie de la prolongation n’aurait peut-être pas été la même... Le capitaine madrilène Sergio Ramos a tenu à remettre en place son compatriote en lui rappelant un certain Barça-PSG (6-1). «Qu'il rembobine et se mette le match du PSG et on verra s'il pense la même chose», a lâché l'Espagnol. Un match au cours duquel le Barça avait bénéficié de nombreuses erreurs d'arbitrage pour opérer sa remontada.

La question
L'arbitrage a-t-il faussé la rencontre ?

Oui. Sans conteste. Le score est finalement large et dessine une qualification logique du Real Madrid. Mais il faut se pencher sur le scénario de la rencontre pour y déceler deux faits majeurs, deux tournants décisifs. Alors que le Bayern semblait prendre le dessus sur le Real, l'expulsion injuste de Vidal pour un tacle tout à fait correct sur Asensio a redistribué les cartes (84’). Vingt minutes après, Cristiano Ronaldo inscrivait son deuxième but entaché d'une position de hors-jeu indiscutable. C'est le tournant de cette rencontre, le but qui a mis le Bayern hors d'état de nuire. La dernière réalisation de Ronaldo est, elle aussi, inscrite en position de hors-jeu mais son influence n'est pas la même dans l'histoire de ce quart de finale. Ces erreurs à répétition laissent un goût amer en bouche. Ce sommet ne devait pas se jouer sur deux erreurs aussi grossières. Le Real et le Bayern auraient dû se départager à la régulière. Le spectacle, aussi immense soit-il, ressort entaché de deux flagrantes injustices. Elles ont réduit à néant les efforts bavarois et jeté un voile sur la qualification des Merengue. Ni les uns, ni les autres ne méritaient un telle issue.