UEFA Champions League : La surprise Monaco et la Juve à l'assaut des deux Madrid

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     

09Carré n Les deux derniers finalistes, l'Atlético et le Real, sont au rendez-vous des demi-finales. Ils pourraient s'y retrouver, ou bien se mesurer à l'expérimentée Juve ou à la surprise Monaco.

Des trois, c'est le club de la Principauté, qui aura le statut de Petit Poucet. Il connaîtra, c'est vrai, la quatrième demi-finale de son histoire (1994, 1998, 2004), mais pas plus tard qu'en 2013, l'ASM évoluait en deuxième division. Sa présence dans le dernier carré n'est toutefois pas usurpée. Les hommes de Leonardo Jardim tiennent déjà la dragée haute au Paris SG en championnat et développent un jeu offensif alléchant. La Juve a de son côté écœuré le Camp Nou et le FC Barcelone. Contrairement au PSG, étrillé 6-1 au tour précédent, elle n'a pas cédé un pouce de son avance dans un stade qui rêvait à une nouvelle «remuntada». Défendre un avantage au score est l'une de ses activités favorites et elle l'a encore fait parfaitement. Finaliste malheureux en 2015 face au Barça, le club italien s'offre ainsi sa revanche sur son homologue catalan. Sa présence dans le dernier carré valide ses choix sportifs des dernières saisons, comme sa décision de casser sa tirelire pour s'offrir le goleador argentin Gonzalo Higuain ou de laisser filer son milieu Paul Pogba. Elle montre aussi qu'on peut archi-dominer son championnat national et regarder dans les yeux tous les meilleurs clubs d'Europe. Pour les Barcelonais, cette déconvenue a des allures de fin de cycle, avec un Iniesta sur le déclin et un Luis Enrique, déjà annoncé partant. Les Catalans ne sont que deuxièmes de Liga, avec trois longueurs de retard (mais un match de plus) sur le Real Madrid. En attendant le Clasico, dimanche, une chose est sûre : l'Espagne reste la place forte du football européen et Madrid en est plus que jamais la capitale. Comme la saison dernière, comme en 2013-14, la capitale espagnole place deux équipes en demi-finales de la Champions League, le Real et l'Atlético. Les deux fois, les deux clubs se sont affrontés en finale et, les deux fois, le Real s'est imposé. Si c'était encore le cas le 3 juin à Cardiff, la «Maison Blanche» serait la première à réussir l'exploit de conserver son titre depuis le Milan AC d'Arrigo Sacchi en 1989 et 1990. Avant de penser à la finale, le Real doit toutefois se concentrer sur sa demi-finale. Car sa qualification à ce stade de l'épreuve n'a pas été une promenade de santé, face au Bayern Munich comme lors du tour précédent contre Naples. Toutefois, le Real a dans les moments chauds un atout qu'aucune autre équipe n'a : Cristiano Ronaldo. Emoussé, vieillissant, rassasié, le Portugais champion d'Europe ? Il a répondu par un triplé à un moment crucial mardi, portant son total de buts en C1 à 101 réalisations. Nul doute qu'il voudra encore améliorer ses stats en demi-finales, et ajouter à son palmarès gargantuesque une quatrième UEFA Champions League (2008 avec Manchester United, 2014 et 2016 avec le Real). L'Atlético de Madrid, sa défense de fer, sa grinta et ses grands attaquants, ne sera pas non plus un cadeau pour qui aura la charge de l'affronter en demi-finale. Sera-ce le Real, la Juventus Turin ou Monaco ? Réponse vendredi à 11h (heure algérienne) pour le tirage au sort, organisé au siège de l'UEFA à Nyon, en Suisse.

La stat
0 but encaissé face au Barça

La Juventus possède la meilleure défense de la Ligue des champions cette saison. Elle n'a encaissé en tout et pour tout que deux buts en dix rencontres. A chaque fois sur des phases arrêtées. Et subi moins de deux tirs cadrés par match en moyenne. Des chiffres qui font tourner la tête, surtout lorsque l'on sait que les Turinois ont dû défier deux fois le Barça, Porto, Lyon ou encore Séville. «N'avoir encaissé aucun but en deux matches face au Barça en dit long sur le niveau tactique de l'équipe», a déclaré l’entraîneur de la Juve, Massimiliano Allegri.

Le sentiment
C’était mitigé pour Dani Alves

Tombeuse du FC Barcelone, la Juventus Turin a impressionné lors de la double confrontation face au club catalan. Malgré cette qualification, le latéral droit piémontais Daniel Alves avait un sentiment mitigé à l’issue de la manche retour, mercredi. «Je suis content pour mon équipe et mes coéquipiers, mais j'ai un sentiment doux et aussi amer de venir ici (à Barcelone, ndlr) après y avoir vécu tant de belles choses. Voir mes amis dans cet état est une situation bizarre, mais c'est mon métier qui veut ça. Le destin nous a opposés, moi je ne le souhaitais pas à cause de la valeur sentimentale de ce match», a évoqué le Brésilien en zone mixte. Remporter le titre devant le Real Madrid serait un bon moyen de se faire pardonner.

Les joueurs
Bonucci et Chiellini n'ont rien lâché

Si Paulo Dybala avait été la star de l'aller avec son doublé, le retour a été placé sous le signe de la défense. Et dans ce domaine, aucune équipe n'est aussi bien armée que la Juve. Evidemment, si les Bianconeri n'ont concédé aucun but en Catalogne ce mercredi soir, c'est d'abord parce que les onze joueurs ont défendu sans relâche, de Gonzalo Higuain à Gianluigi Buffon. Mais deux Turinois symbolisent mieux que quiconque cette performance collective : Leonardo Bonucci et Giorgio Chiellini. Ce n'est en rien une nouveauté, les deux Italiens sont des défenseurs de très grande classe, qui savent élever leur niveau de jeu lors des grands rendez-vous. Ils l'ont encore une fois prouvé contre le Barça.

L’exploit
Monaco dans l'histoire du foot français

7 ans après l'O. Lyonnais, un club français retrouve les demi-finales de l’UEFA Champions League. Vainqueur face au Borussia Dortmund (3-2, 3-1) en quarts de finale, l'AS Monaco a validé son billet. Dans son histoire, l'ASM a désormais atteint ce stade de la C1 4 fois après 1994, 1998 et 2004... Il s'agit tout simplement d'un record pour une formation française. «C'est la première fois qu'une équipe atteint les demi-finales de la compétition en venant du 3e tour préliminaire. Cette équipe restera donc dans l'histoire de la C1. Nous avons fait un match très costaud, toujours avec beaucoup d’ambitions. Il y a trois très belles équipes avec beaucoup d’expérience. Il faudra profiter et jouer avec notre qualité. Nous ne sommes pas favoris, mais nous aurons l’ambition de nous qualifier en finale», a prévenu l'entraîneur monégasque Leonardo Jardim.

La performance
Mbappé enchaîne les records

Encore buteur, mercredi, lors du match retour face à Dortmund, Kylian Mbappé a battu deux nouveaux records de précocité. Le jeune attaquant monégasque n’a eu besoin que de trois minutes pour ouvrir la marque. La suite de sa prestation a certes été moins étincelante mais il est un peu plus entré dans les livres des records de la Champions League. En premier lieu car du haut de ses 18 ans et 4 mois, Kylian Mbappé est le plus jeune joueur de l’histoire de la C1 à compter cinq buts dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Il est le septième joueur français le plus prolifique de l’histoire en phase éliminatoire, à hauteur d’Antoine Griezmann et à seulement un petit but d’un trio composé de Sylvain Wiltord, David Trezeguet et Franck Ribéry. Djà buteur lors des deux matches face à Manchester City en huitième de finale, et auteur d’un doublé lors du match aller dans la Ruhr, Mbappé est le premier joueur de l’histoire à avoir inscrit (au moins) un but lors de ses quatre premiers matches en phase finale. Il fait mieux que Karembeu, Effenberg, Luis Garcia et Leroy Sané.

Le facteur X
Le manque de réussite de Messi

Si la Juve a rendu une copie des plus propres, elle a évidemment connu quelques coups de chaud, notamment durant la première période. Lionel Messi a eu plusieurs situations favorables mais il a manqué à chaque fois le cadre. L'Argentin a d'ailleurs frappé à cinq reprises à côté du but de Gianluigi Buffon. Symbole de ce manque de réussite, ce tir en plein cœur de la surface qui aurait pu tout faire basculer à la 19e minute.

Les buteurs
Falcao rejoint Benzema et Griezmann

Radamel Falcao, auteur du deuxième but de Monaco face à Dortmund (3-1) en quart de finale retour mercredi, a marqué son 5e but en UEFA Champions League, rejoignant notamment Sergio Agüero (Manchester City), Karim Benzema (Real), et Antoine Griezmann (Atlético). Idem pour son coéquipier, le jeune prodige français Kylian Mbappé, qui a marqué mercredi soir son 5e but en quatre rencontres de C1. Au lendemain du triplé de Cristiano Ronaldo pour le Real Madrid, lui permettant d'atteindre puis de dépasser la mythique barre des 100 buts en C1 (101 au total), Lionel Messi, son concurrent barcelonais, n'a pas réussi à tromper la défense de la Juventus (0-0) et reste donc à 11 unités cette saison, le Barça ayant été éliminé après sa défaite 3-0 en Italie.