Projet de formation : Zetchi reçoit Blaquart pour débattre

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Action - L’ancien directeur technique national (DTN) de la Fédération française de football (FFF), François Blaquart, rencontrera les responsables de la FAF demain au CTN de Sidi-Moussa.


Quatre jours après la défaite des Verts à Constantine face à la Zambie (0 à 1) dans le cadre des éliminatoires du Mondial-2018, le président de la Fédération algérienne de football (FAF) se réunira demain au Centre technique de football de Sidi-Moussa avec François Blaquart, ancien directeur technique national (DTN) de la Fédération française de football (FFF). Cette réunion aura lieu en présence de Fodil Tikanouine (DTN), Hakim Meddane (manager général de l’équipe nationale), Rabah Madjer (conseiller technique du président de la FAF), Mohamed Saâd (secrétaire général de la FAF) et Larbi Oumamar (membre du bureau fédéral). Cette réunion, prévue depuis quelques semaines par le président Zetchi, est la première du genre pour débattre de la situation du football algérien et de la stratégie à entreprendre pour son développement. Le modèle français étant l’un des meilleurs au monde actuellement, si on se réfère aux statistiques qui mettent la France comme étant le premier pays exportateur de footballeurs pour les cinq championnats européens majeurs pour l’exercice 2016-2017 (dépassant le Brésil, jusqu’ici premier pays pourvoyeur de footballeurs), cela a incité la FAF à se rapprocher de l’ex-DTN pour débattre de la problématique et de la stratégie de la formation du football. François Blaquart (63 ans) a passé six ans à la tête de la DTN de la FFF, ce qui fait de lui une personne-ressource intéressante, sauf qu’il traîne l’étiquette de celui qui voulait instaurer une politique de quotas discriminatoire dans les catégories de jeunes qui lui a valu une suspension d’un mois de ses fonctions. Evidemment, l’intéressé s’est toujours défendu en clamant son innocence et en s’indignant devant «une telle injustice» qui l’a amené à faire valoir ses droits à la retraite. A travers lui, le président Zetchi voudrait discuter et échanger avec ce technicien qui, sous sa coupe, la France a davantage renforcé son système de formation et révélé plusieurs jeunes talents qui écument actuellement les terrains d’Europe. Toutefois, certaines parties qui scrutent le moindre fait et geste du président de la FAF, ne vont pas rater l’occasion pour déverser leurs critiques sur ce choix d’un expert accusé de «racisme» ! Dans une des émissions d’une chaîne sportive privée, un ancien joueur international n’est pas allé par trente-six chemins pour qualifier Blaquart de «raciste», ce qui ne vas pas arranger les affaires de la FAF déjà soumise à des tirs croisés. Pour l’instant, on ne sait pas encore la nature de la collaboration qui aura lieu entre la FAF et Blaquart, bien que certains ont annoncé que ce dernier serait le futur DTN en remplacement de Tikanouine. Mais le président Zetchi a, une nouvelle fois, démenti cette rumeur insistante, et préciser que Blaquart est dans nos murs pour une réunion de concertation et qu’une éventuelle collaboration ne s’inscrirait que dans le cadre d’une expertise ou une consultation. A moins que la réunion de demain ne débouche sur autre choses. Ce qui est certain, c’est que le patron de la FAF voudrait mettre le pied à l’étrier en ce qui concerne le programme de développement et la politique à tracer pour la balle ronde algérienne.
A. Salah-Bey