Musée national des antiquités d'Alger : Le masque de Gorgone exposé provisoirement

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Projets -  Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a indiqué jeudi à Alger que le masque de Gorgone est exposé «provisoirement» au Musée national des antiquités, en attendant la création d'un nouveau musée à Annaba où il sera transféré.  


S'exprimant lors d'une séance plénière au Conseil de la nation, consacrée aux questions orales à poser à des membres du gouvernement, M. Mihoubi a affirmé que la conservation de ce masque à Alger - depuis sa récupération de Tunisie en 2014 - est liée à des raisons «purement sécuritaires», le Musée national des antiquités disposant, selon le ministre, de «toutes les conditions de sécurité pour prévenir toute autre tentative de vol».
Répondant à la question du sénateur Mohamed Tayeb Laskari, le ministre de la Culture a relevé que le musée d'Hippone à Annaba - réalisé en 1868 - «ne réunit pas encore les conditions sécuritaires nécessaires», d'autant, a-t-il dit, qu'il est situé au niveau du vaste site archéologique d'Hippone qui requiert un plan minutieux pour sa sécurisation.L'absence des conditions nécessaires à la sécurisation du patrimoine de ce musée a incité, a-t-il déclaré, son département ministériel à «lancer le projet de réalisation d'un nouveau musée disposant des mesures sécuritaires nécessaires et répondant aux normes modernes» à proximité du musée actuel. Le masque de Gorgone, pièce archéologique en marbre blanc qui date de l'époque romaine, a été volé en 1996 du site antique d'Hippone, avant d'être retrouvé en Tunisie après les événements qu'a connus ce pays en 2011.A la question du membre du Conseil, Ali Djerbaâ, sur la non-réalisation du théâtre régional de Médéa - projet inscrit en 2012 et dont les travaux devaient être lancés en 2013 - M. Mihoubi a précisé que l'étude a été «achevée» mais la réalisation «a été reportée à une date ultérieure en raison de la conjoncture économique» que vit le pays.Le ministre a ajouté que la situation économique au cours des dernières années, «n'était pas propice pour la réalisation de nombreux autres projets inscrits, affirmant que son secteur a dégagé une enveloppe financière pour la réalisation de ce théâtre «s'élevant à 600 millions de dinars au titre de la nomenclature de l'équipement sectoriel de 2014».La nomenclature des dépenses de l'équipement sectoriel pour la wilaya de Médéa comprend 49 projets, avec une enveloppe financière globale s'élevant à 1 milliard 576 millions de dinars, dont 27 opérations en cours de réalisation avec une enveloppe financière globale de 900 millions de dinars, a fait savoir M. Mihoubi, ajoutant que le nombre de projets culturels reportés au niveau de cette wilaya s'élevait à 22, avec un coût de 677 millions de dinars.
APS