Les premiers deviennent bien plus nombreux, malheureusement : Ces murs qui divisent, ces ponts qui rapprochent

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Fonctions multiples
Importance n Lorsque l’ouvrage est bien fait, parfaitement maîtrisé et surtout audacieux, il peut faire l’objet de cartes postales et attirer les touristes. Le pont du Gard pour l’exemple est le pont le plus haut du monde et les Français et même les étrangers ne se lassent pas de le voir et de le photographier dans tous les sens.
Ce sont les ponts qui rapprochent les hommes et ce sont les murs qui les séparent et qui les dispersent. Cela est valable pour tous les temps et pour toutes les civilisations. Les ponts de par leur fonction ont pour seule vocation de relier deux berges, deux rives ou deux terres différentes et par conséquent promouvoir les échanges, l’amitié et la coopération de part et d’autre des 2 rives.
Les ponts les plus célèbres dans le monde sont les ponts d’Istambul qui relient la partie asiatique de la Turquie à la partie européenne de la Turquie et de celle-ci à l’Europe, c'est-à-dire qu’ils relient deux continents. Des ponts moins luxueux et moins coûteux peuvent relier deux pays différents et servir de poste frontière comme c’est le cas actuellement entre Haïti et la République dominicaine. C’est également un pont qui relie les deux Corées, celle du Nord et celle du Sud, sauf que dans ce cas d’espèce bien précis, personne n’a le droit de passer librement d’un pays à l’autre.
La nature des ponts est si évidente qu’ils servent, en cas de guerre et de conflit, de cibles stratégiques soit à détruire soit à défendre. Sur ce plan, l’excellent film intitulé «Le pont de la rivière Kwaï» en dit plus long que n’importe quel document d’archives. Lorsque l’ouvrage est bien fait, parfaitement maîtrisé et surtout audacieux, il peut faire l’objet de cartes postales et attirer les touristes.
Le pont du Gard pour l’exemple est le pont le plus haut du monde et les Français et même les étrangers ne se lassent pas de le voir et de le photographier dans tous les sens.En plus de servir de passage entre une terre et une autre, entre un régime et un autre et entre une civilisation et une autre, un pont peut aussi servir d’abri en cas de bombardement et quelques fois de refuge aux sans domicile fixe. Comme on le voit, la fonction d’un pont et multiple contrairement au mur qui n’incite qu’à la méfiance de l’autre et à la suspicion. En tout cas il n’est pas fait pour aider et susciter l’amitié de l’autre.
La muraille de Chine et ses empereurs
Vocation n Ses promoteurs, des empereurs de la vieille Chine, voulaient à tout prix préserver leur pouvoir face aux hordes mongoles et barbares. Cette muraille dans leur esprit devait décourager, au pire arrêter les envahisseurs. Ils mettront des décennies pour terminer une structure qui leur a coûté les yeux de la tête.
Aussi loin que l’on remonte dans le temps c’est la muraille de Chine qui reste l’ouvrage le plus ancien historiquement. Il est si long que les cosmonautes l’observent par leur hublot à plusieurs centaines de kilomètres de la terre. Pour l’anecdote c’est la Mecque qui paraît la ville la plus illuminée à partir de leur habitat. Cette muraille, finalement, à quoi sert-elle, plutôt à quoi a-t-elle servi ?
Ses promoteurs, des empereurs de la vieille Chine, voulaient à tout prix préserver leur pouvoir face aux hordes mongoles et barbares. Cette muraille dans leur esprit devait décourager, au pire arrêter les envahisseurs. Ils mettront des décennies pour terminer une structure qui leur a coûté les yeux de la tête.
En fait d’envahisseurs, les responsables et princes chinois n’arrêteront aucune vague de barbares. Un empereur d’une très vieille dynastie a imaginé, pour faire peur aux envahisseurs, de leur opposer de loin… une armée de fantassins, de chevaliers et de lanceurs de javelots en terre cuite c’est-à-dire en argile. Des centaines de millions d’artisans seront mobilisés pour cette entreprise et tous les modèles seront réalisés grandeur nature et fignolés dans leur moindre détail.
L’objectif de ces statues était de faire peur aux ennemis et de créer en eux de la crainte.
Ces statues ont été découvertes il y a quelques années par le plus grand des hasards et ont nécessité des fouilles qui se sont étendues sur des centaines de mètres carrés. Il est clair qu’elles ne servent strictement à rien aujourd’hui et que les moyens de défense ont littéralement changé aussi bien en Chine qu’ailleurs. Aujourd’hui on se bat par armes atomiques et chimiques et on se protège par boucliers nucléaires. L’armée d’argile conçue par l’empereur chinois ne sert plus actuellement que de décor et de carte postale. Lorsqu’un homme politique européen en campagne électorale se déplace en Chine, c’est au pied de cette impressionnante muraille qu’il répond aux questions des journalistes qui l’accompagnent dans son voyage. Cela a été le cas par exemple de Ségolène Royale.
Les Mexicains et la colère de Trump
Réputation n Donald Trump est connu pour sa mégalomanie et sa propension à se faire passer pour le sauveur des Etats-Unis et le président idéal pour son pays.  Peur de qui ?  De quoi ?
l Les architectes politiques qui ont conçu l’Union européenne ont posé un certain nombre de jalons à cette construction. L’absence de barrières à l’intérieur de l’union, autrement dit l’absence de frontières entre les états membres mais, en revanche, le maintien des frontières extérieures restait inamovible.
Le flux migratoire de ces dernières années de centaines de milliers de Syriens, d’Ukrainiens, d’Erytheréens et d’Africains a obligé de nombreux pays de l’union à dresser face à ces malheureux des barrières provisoires, des frontières en grillages pour les empêcher de traverser leur pays. Ce qui est contraire aux lois de l’hospitalité et à la convention de l’union. De quoi ces peuples ou plutôt ces gouvernements avaient-ils peur ? Comme la Slovénie et la Hongrie par exemple ? Affamés, le plus souvent au bout du rouleau, malades et mal au point, ces réfugiés menaceraient, qui sous ces climats qui se sont ridiculisés et qui viennent de donner au monde entier une piètre idée de la démocratie à la sauce slovène …
Son programme est simple : acheter américain, produire américain, défense de délocaliser des entreprises américaines au profit d’un état étranger et bien sûr protéger les Américains contre les «méchants» mexicains. Il les accuse en vrac d’être des voleurs, des bandits, des drogués et des marchands de drogue et même des violeurs.
Un peu comme les Français considèrent les Gitans, c’est-à-dire les gens de la route. Contrairement à ce qu’il prétend, le mur qui sépare les Etats-Unis du Mexique n’existe pas en totalité mais en partie. Chaque président a construit son propre mur c’est-à-dire des kilomètres de palissades, de miradors et de salles de garde. Personne n’a encore construit intégralement ce mur de plusieurs milliers de kilomètres de longueur. Ce mur en dents de scie n’empêche pas actuellement la migration clandestine. Elle a toujours eu lieu et a même de beaux jours devant elle.
Selon les dernières statistiques, les Etats-Unis comptent actuellement onze millions de Mexicains en situation irrégulière dans le pays. Mais ce que Donald Trump a oublié de dire à ses concitoyens est que ces 11 millions d’individus participent tous les jours à l’essor du pays.
Quelques émigrés sont établis depuis 40 ans aux Etats -Unis d’autres depuis 30 et 20 ans. Ils sont Américains et leurs enfants aussi.
Tout comme les Français traversent chaque matin les frontières pour aller travailler en Suisse et en Belgique, des Mexicains traversent tous les matins la frontière mexico-américaine à leurs risques et périls vont travailler toute la journée, font leurs courses et rentrent le soir à la maison. Il ne faut pas croire que tous les Mexicains qui font le mur et échappent à la surveillance des gardes-frontières sont des saints. Bien au contraire, quelques-uns en profitent pour faire passer de la drogue et la commercialiser aux Etats-Unis où ils se font de substantiels bénéfices. Si dans la masse quotidienne qui «bouscule» la frontière et se joue des miradors et des gardiens, de mauvais garçons volent et violent, le peuple mexicain n’en est pas responsable. Si des murs servent, aujourd’hui, à l’échelle d’un pays, à préserver son identité et son économie, des ponts, par contre ouverts sur l’extérieur, restent l’expression d’une culture et d’une liberté partagée par tous. Car les ponts portent l’homme à l’homme et comme dirait Victor Hugo, «l’esprit à l’esprit» ils sont le gage d’un épanouissement mutuel, donc d’un enrichissement. Il faut éviter de voir le mal partout à l’image de Trump.
Le mur de Berlin
Histoire n La partie allemande sous l’occupation américaine est par contre plus moderne moins stressante et les citoyens n’ont pas besoin de permission pour se promener ou pour aller d’un point à un autre et ils n’ont pas non plus la corvée de rendre compte de tout ce qu’ils font ou de tout ce qu’ils pensent.
Le mur le plus célèbre après la muraille de Chine est bien sûr le mur des lamentations. Il n’a aucune fonction sinon une fonction religieuse. Par contre le mur le plus connu et le plus haï dans le monde a été à coup sûr le mur de Berlin. Ce mur conçu par les Soviétiques au lendemain de la Seconde guerre mondiale séparait Berlin en deux en plus de la frontière qui séparera les deux Allemagnes.
L’une à l’Est et l’autre à l’Ouest. La première sera une république calquée sur le modèle communiste et rejoindra la longue cohorte des républiques slaves qui serviront de tampon et de bouclier entre le monde occidental et le monde des Soviets. Dans ce monde que leur imposeront les dirigeants de l’URSS, les Allemands seront coupés de leur famille et d’une bonne partie de leurs racines. Ils auront une autre capitale que celle de Berlin, à savoir Bonn. Ils seront dirigés par un chef d’Etat aux bottes de Moscou, le dernier était le président Lubke. Pire ils seront épiés jour et nuit, matin et soir par une police politique terrible, la Stasi. Elle fichera tous les citoyens, tous les étrangers et bien sûr tous les dirigeants soupçonnés de fermer les yeux sur un certain nombre de principes qui font l’originalité du régime. Il y va de soi que des centaines, voire des milliers d’Allemands tenteront de passer à l’Ouest où la vie est plus agréable moins contraignante et surtout plus libre.
Des Vopos c’est-à-dire des policiers chargés de surveiller les fils barbelés et le mur auront sur la conscience la mort et l’exécution de nombreux Allemands désireux de fuir l’enfer de l’Est. La partie allemande sous l’occupation américaine est par contre plus moderne moins stressante et les citoyens n’ont pas besoin de permission pour se promener ou pour aller d’un point à un autre et ils n’ont pas non plus la corvée de rendre compte de tout ce qu’ils font ou de tout ce qu’ils pensent. Pour la petite histoire, la chancelière Merkel est née dans l’Allemagne de l’Est d’un père protestant.
Vide
 N’ayant pas de rivières mais quelques oueds souvent sans eau, notre pays a très peu de ponts à offrir aux visiteurs, et les quelques-uns qui ont été construits l'ont été dans le cadre de la mise en place d’autoroutes. Mais le véritable pont qui retient l’attention chez nous est celui de Constantine. D’abord parce qu’il est très haut ensuite parce qu’il relie des rochers et enfin parce que le vide qu’il crée donne le vertige et quelques fois la peur. Des dizaines de désespérés se sont jetés dans ce vide pour mettre fin à leur vie.