Littérature : Rencontre avec Samir Kacimi et Amara Lakhous

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     

15Parcours n Deux auteurs, en l’occurrence Samir Kacimi et Amara Lakhous ont présenté chacun son roman au centre d’étude Diocésain des Glycines, sis 5 chemin Slimane Hocine les glycines.

Puisant leur inspiration dans leurs parcours distincts du fait de leur évolution personnelle, Samir Kacimi et Amara Lakhous se sont inspirés, chacun, du milieu social qui les a influencés dans leur création littéraire. 
S’agissant de Samir Kacimi venu présenter son dernier roman «Un amour au tournant», il ya lieu de rappeler qu’il a d’abord été journaliste. Et c’est cette profession qui le mènera un jour, sans qu’il imagine une seule seconde, vers l’écriture romanesque. 
Le passage du style journalistique à celui d’écrivain s’est accompli sans crier gare, alors qu’il rédigeait un reportage sur les prisons. L’enquête informative se muera en un journal d’observations qui deviendra « La proclamation d’être perdue». Un récit, paru en 2008, qui lui vaudra d’être récompensé par le prix «Hachemi Saidani».
«Un amour au tournant», écrit en arabe, est l’histoire d’un octogénaire dans l’attente de son dernier voyage. Le grand âge et le désœuvrement pèsent de leur poids sur le vieillard qui veut en finir avec la vie. L’idée centrale du texte est inspirée à Kacimi par deux hommes, d’un âge avancé, qu’il côtoie tous les jours. Un jour, il n’aperçoit qu’un seul, solitaire et désemparé. Pris d’empathie l’écrivain se rapproche de ce dernier et apprend que l’autre compagnon est décédé.  «Un amour au tournant» venait de prendre racine dans l’imagination de notre auteur. 
Pour Amara Lakhous, le succès littéraire lui vient d’Italie son pays d’adoption avec « Choc des civilisations dans un  ascenseur Piazza Vittorio ». Roman couronné par le prix Racalmare-Léonardo Sciascia. Au sujet de son style, Lakhous avoue être profondément influencé par le genre «la Comedia del arte», qui, explique-t-il, est une expression théâtrale populaire qui «fait rire et pleurer en même temps.» C’est ce qui apparait dans ses textes où se côtoient humour, réalisme,  progrès, sentiment et idéal, procédé d’écriture enraciné autour et dans ses personnages. 
Dans «Divorce à la musulmane à Viale Marconi», Lakhous décrit la vie d’un jeune sicilien Christian Mazzari, féru de civilisation arabe. Un jour, il est appelé à infiltrer la communauté musulmane installée à Rome. Baptisé Issa pour la circonstance, le jeune sicilien va s’introduire dans le quotidien des émigrés et découvrir leur l’espace intime. 
Ayant déposé ses valises à Rome depuis 1995, Amara Lakhous écrit en langue italienne. Samir Kacimi, poète et traducteur de grands écrivains algériens, quant à lui, rédige en arabe. Sa dernière œuvre « L’Amour au tournant » a été traduite en français. Tous deux  sont édités par les d'édition Barzakh.
Leila N.