en bref…

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     

Côte d'Ivoire : mutinerie l Les soldats mutins qui ont semé le trouble en Côte d'Ivoire pendant quatre jours pour le paiement de primes ont cessé leur mouvement mardi après la conclusion d'un accord permettant un retour à la normale dans les principales villes, Abidjan et Bouaké.

"Je peux vous garantir que cet accord a été passé, il est définitif et sera appliqué par toutes les parties. L'accord est acquis, les deux parties sont consentantes", a déclaré le ministre de la Défense Alain Richard Donwahi mardi, lors d'une conférence de presse. Le bilan du mouvement qui a perturbé la vie économique et va peser sur les finances publiques du premier producteur mondial de cacao s'élève à 3 morts, a-t-on déclaré de source officielle, après le décès d'un jeune homme blessé au premier jour, vendredi.

Nigeria : violences l 27 personnes ont été tuées dans une attaque menée récemment par un groupe d'hommes armés dans l'Etat de Niger, au centre du Nigeria, a annoncé mardi Ibrahim Inga, directeur de l'Agence de la gestion des urgences de l'Etat nigérian. M. Inga, qui a confirmé l'attaque, a affirmé que les victimes ont été tuées lorsque de hommes armés ont attaqué la communauté Epogi dans le district de Mokwa, dans l'Etat de Niger. Selon lui, 21 personnes ont été tuées sur les lieux de l'attaque, où les hommes armés ont semé la terreur dans la communauté dimanche dans la matinée. Trois cadavres ont été retrouvés plus tard dans une rivière et trois autres personnes sont décédées de leurs blessures mardi dans un hôpital local. Des opérations de sécurité ont été lancées dans la région pour contrôler la situation, a-t-il ajouté.

Corée du Nord : sanctions l Les Etats-Unis et la Chine préparent une nouvelle résolution de l'ONU pour d'éventuelles sanctions supplémentaires contre la Corée du Nord et ses programmes nucléaire et balistique interdits, a annoncé mardi l'ambassadrice américaine aux Nations unies Nikki Haley. La représentante américaine a également indiqué à la presse à l'occasion d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité que Washington était prêt à "parler" avec Pyongyang mais à condition d'un "arrêt total du processus nucléaire et de tout essai" de missiles. D'après des experts, le dernier tir de missile par Pyongyang il y a quelques jours constitue une avancée technique significative, bien que la Corée du Nord puisse en fait chercher à être en position de force avant un éventuel retour à la table des négociations internationales.

Syrie : pourparlers l Le sixième round des pourparlers de paix en Syrie a repris mardi à Genève sous l'égide des Nations-Unies. Lors des cinq séries de négociations directes organisées depuis 2016 sur les bords du Lac Lémam par M. de Mistura, les deux délégations avaient refusé de se parler face-à-face. Une des causes des mauvais résultats des pourparlers, outre le fait que l'opposition continue de réclamer le départ du président Bachar al-Assad, ce que Damas refuse. De l'avis des observateurs, si un dialogue direct est engagé durant cette nouvelle session de dialogue, ce sera un grand pas. Dans le cas contraire, le diplomate onusien, comme il l'a bien affirmé lors de la conférence lundi, doit faire des navettes entre les deux délégations.