Affluence des trottinettes électriques dans les villes : bonne ou mauvaise chose ?

0
818
Le succès des trottinettes électriques

Vous n’avez certainement pas pu manquer ces derniers mois l’affluence des hoverboards,  gyroroues et autres nouveaux véhicules électrique individuels (NVEI) dans nos rues. Parmi ceux-ci, c’est la trottinette électrique qui remporte le plus de succès. Il est devenu pratiquement impossible de se promener en ville sans en croiser. Si ce petit engin comporte bien des avantages, certaines critiques se font entendre quant aux dérives de ces véhicules présentés comme l’avenir de la mobilité urbaine.

Les avantages de la trottinette électrique

Ces dernières années, les trottinettes électriques sont de plus en plus présentes en milieu urbain. Il est vrai qu’elles présentent de nombreux avantages pour le grand public. Voici les principaux que l’on peut noter :

  • Aucun risque d’arriver en retard au bureau, à l’université ou au lycée puisque ce véhicule se joue des bouchons. De plus, il n’est plus nécessaire de rechercher une place de parking puisque vous pouvez emporter votre trottinette électrique jusque dans votre bureau.
  • Vous réalisez des économies substantielles puisque vous n’avez plus à faire le plein de carburant ni à faire des entretiens ou des révisions périodiques. De plus, son prix d’achat représente en moyenne deux mois de coût mensuel d’une voiture ou encore un an de pass Navigo.
  • Vous pouvez le transporter facilement dans les transports en commun, ce qui est très pratique pour les adeptes de trajet multimodal. La trottinette électrique rentre sans aucun souci pour vous accompagner partout.
  • Ce type de véhicule convient pour tous. En effet, aussi bien les enfants que les adultes peuvent l’utiliser.
  • En empruntant régulièrement ce NVEI, vous faites des exercices physiques sans le savoir. Comme il n’est pas équipé de siège, vous allez rester debout pendant tout le trajet. Ce qui met les muscles de vos jambes et de votre dos à contribution.

De plus, vous avez besoin d’équilibre pour le pilotage de l’engin. Cela vous oblige à demander des efforts à vos muscles abdominaux et à vos muscles dorsaux.

  • Vous pouvez éviter les embouteillages avec une trottinette électrique dans la mesure où elle peut atteindre une vitesse maximale entre 25 et 30 km/h. Cependant, la réglementation française limite cette vitesse à 20 km/h depuis septembre 2019.
  • En outre, les trottinettes électriques d’aujourd’hui possèdent une bonne autonomie. Celle-ci tourne généralement entre 15 et 25 km.
  • Enfin, il ne faut pas oublier que la trottinette électrique fait partie des moyens de déplacement écologiques. En effet, il fonctionne avec une batterie électrique et n’émet donc ni CO² ni gaz à effet de serre.

Cela veut dire que vous contribuez à votre façon à protéger l’environnement si vous utilisez une trottinette électrique et les NVEI en général.

Dérives et réglementation des trottinettes électriques

Ce succès grandissant des trottinettes électriques apportent également son lot de dérives et génère parfois des problèmes dans les grandes agglomérations. En effet, rien qu’à Paris, la mairie a décompté jusqu’à 40 000 trottinettes électriques en libre-service pour la fin de l’année 2019.

Cette profusion a conduit les mairies des grandes villes à limiter ces véhicules en libre-service dans certains cas, et à ne plus autoriser de les mettre sur les trottoirs.

Cependant si un flou juridique existait autrefois ce qui a permis d’engendrer bon nombre d’abus et dérives, la situation tend aujourd’hui à s’améliorer. En effet , l’utilisation des engins de déplacement personnel motorisés (EDPM) comme la trottinette électrique nécessite désormais de respecter le code de la route. Un décret entré en vigueur le 26 octobre 2019 a donc défini les règles de circulation et de stationnement de ces nouveaux engins ce qui a permis d’améliorer la situation.

Ainsi :

  • On ne peut monter à plusieurs sur une trottinette électrique ;
  • Les EDPM ne peuvent être conduits par un enfant de moins de 12 ans ;
  • Ils doivent circuler sur les bandes et les pistes cyclables si ceux-ci existent dans les agglomérations. Dans le cas contraire, ils sont autorisés à circuler sur les routes où la vitesse maximale autorisée ne dépasse pas 50 km/h.
  • En dehors des agglomérations, ces gens ne peuvent circuler que sur les voies vertes et les pistes cyclables.
  • Enfin, vous ne pouvez circuler avec votre trottinette électrique sur les trottoirs. Sinon, vous devez la tenir à la main.

Il est important de souligner que des amendes allant de 35 à 1 500 euros attendent les personnes qui transgressent cette réglementation.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.