Financement des logements : Le CPA débloque 12 milliards DA

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     

04Au lendemain de la déclaration du ministre de l’Habitat sur les entraves financières dont souffrent les différents projets de construction de logements, le Crédit populaire d’Algérie (CPA) débloque, dans l’urgence, 12 milliards de dinars au profit de la Caisse nationale du logement.  Il  s’agit d’une première tranche qui servira à payer les créances dans le secteur, en attendant d’autres à en croire le site électronique TSA qui a diffusé l’information ce jeudi matin.

Une première réponse du CPA aux accusations à peine voilées du ministre de l’Habitat qui a indiqué qu’il existe actuellement 185 000 unités dont le taux des travaux dépasse 60%, mais qui pâtissent du manque de financement par le ministère des Finances et le Crédit populaire d'Algérie (CPA)  concernant les travaux d'aménagement et de voiries.  Il s’agit d’une première tranche qui servira à payer les créances dans le secteur. «D’autres tranches suivront», ont indiqué TSA et El Nahar  sans donner plus de précisions. En charge du financement de l’AADL et du LPP, le CPA aurait «cessé de le faire depuis 5 mois prétextant des problèmes de liquidités», selon TSA. Les créances impayées sont estimées à 130 milliards de dinars (1,2 milliard de dollars). Sur décision du Premier ministre Abdelmalek Sellal, les entreprises ont obtenu du gouvernement le droit de ne pas s’acquitter des impôts et taxes en attendant que l’État puisse payer la facture.  Le bilan, présenté par Tebboune lors de la réunion consacrée à l'évaluation des projets du secteur mardi dernier, révèle que le problème de financement des travaux d'aménagement extérieur et de voirie constituait «une entrave à la livraison des projets de logements dans les délais définis. Le ministre de l’Habitat insiste, néanmoins, que ni l’AADL ni le LPP ne seront abandonnés malgré la crise économique qui souffle sur le pays et promet que tous les projets seront menés à terme. «La crise du logement doit être réglée. Nous devons construire des logements. Sans résorption de la crise du logement, la société reste déséquilibrée. Ce déséquilibre va déteindre sur la démarche économique, sociale et sur la stabilité du pays», promet-il. Pour honorer cet engagement, le département de Tebboune a mis l'accent lors de  la réunion d'évaluation sur «l'impératif d'accélérer le dossier dans les plus brefs délais conformément aux engagements de l'Agence vis-à-vis des souscripteurs au programme de location-vente des logements de 2001 et 2002 (AADL1). Un calendrier de distribution des logements de type location-vente a été ainsi arrêté, comportant la distribution de 5 757 unités avant la fin de ce mois de mai dans six wilayas et 21 400 autres en juin prochain dans neuf wilayas. Les logements devant être distribués en mai se situent au niveau des  wilayas de Mostaganem (444), Sidi Bel-Abbès (732 unités), Aïn Témouchent (224 unités), Khenchela (657 unités), Skikda (500 unités) et Alger (3 200 unités). A noter que l'opération du choix des sites des logements du programme AADL2, par les souscripteurs, se poursuit toujours et les préparatifs sont en cours pour l’envoi «prochainement» des ordres de versement de la 2e tranche relative à ce programme. Parallèlement à la sélection des sites, l’AADL s’apprête, selon le président-directeur général de l’AADL à l’envoi des ordres de versement de la 2e tranche relative au programme 2013 (concernant 40 000 souscripteurs), soit dès le parachèvement de l’opération de sélection.

Assia Boucetta