Cinéma : Festival de Locarno : Le Léopard d’Or pour «Mrs Fang» du Chinois Wang Bing

Le documentaire «Mrs Fang» du Chinois Wang Bing sur les derniers jours d'une femme atteinte d'Alzheimer, a remporté le Léopard d'Or hier au Festival du film de Locarno (Suisse), sa plus haute distinction. Le film raconte l'histoire de Fang Xiuying

Théâtre d'Oran : La salle de répétitions sera baptisée «Sirat Boumediene»

Le nom du regretté comédien Sirat Boumediene (1947-1995) sera attribué prochainement à la salle de répétitions du théâtre régional d'Oran "Abdelkader Alloula", a indiqué hier le directeur de cette structure culturelle.

El Attaf  : La caravane artistique est arrivée

La caravane artistique organisée par l’office national de culture et d’information (Onci) dans le cadre de la manifestation "été d’Algérie" est arrivée lundi après-midi à El Attaf (Aïn Defla) en vue d’y animer un certain nombre de spectacles, a-t-on appris d’un responsable de la direction locale de la culture.

HistoireS étranges : Les crânes hurlants

Résumé de la 6eme partie n M. et Mme Phillipson réalisent en fin de compte qu’ils étaient frappés par une malédiction suite aux dernières paroles de Dorothy Cook. Les voix étranges des crânes les terrorisent chaque nuit au manoir de Calgarth Hall abandonné par tout leurs amis et serviteurs …

Les bouquinistes de Paris : Libraires à ciel ouvert ambassadeurs de la culture

Mission -  Héritiers des colporteurs de livres du XVIe siècle, inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO, les bouquinistes de Paris veulent continuer à promouvoir "la culture française" sans céder au commerce de la babiole touristique.

Cinéma/ «La Tour sombre» domine le box- office nord-américain

«La Tour sombre», un western de science-fiction inspiré d'une série de romans de Stephen King, a pris la tête du box-office nord-américain, reléguant «Dunkerque» à la seconde place, selon des chiffres provisoires publiés hier par Exhibitor Relations.

Exposition : Akacha Talbi, 50 ans de carrière artistique

Parcours -  Une exposition réunissant la quasi-intégralité des œuvres du peintre Akacha Talbi, des œuvres célébrant en aquarelle la femme et la culture algériennes, a été inaugurée hier samedi à Alger.


Organisée à la galerie d’art Mohamed-Racim par l’établissement Arts et Culture de la wilayas d’Alger, cette exposition propose aux visiteurs une rétrospective sur une carrière artistique de près de 50 ans. Plusieurs œuvres des plus récentes de l’artiste portent un intérêt particulier à la femme algérienne avec une série de portraits empreints d’impressionnisme et d’une utilisation très fréquente des symboles.
«Les porteuses de couscous», «Femmes», «Entourée» ou encore «Un matin en famille» sont autant d’œuvres qui renvoient parfois à l’univers de Mhamed Issiakhem qui avait beaucoup influencé l’artiste. Dans une autre série de tableaux, Akacha Talbi expose quelques paysages de la côte ainsi que des reproductions de paysages urbains et de l’intérieur de mosquées dans un style rappelant aussi l’orientalisme, autre halte importante dans la carrière du peintre, sans pour autant y adhérer complètement. Le plasticien propose également des œuvres proches de la calligraphies usant des symboles comme matière première ainsi que quelques portraits dédiés à la femme targuie, à l’imzad ainsi qu’au costume traditionnel targui. Si cette exposition renseigne sur une carrière prolifique et évolutive, les œuvres de l'artiste-peintre n'ont cependant pas bénéficié de la mise en valeur nécessaire à une exposition, le travail d’Akacha Talbi a été dans sa majorité exposé de manière brute en collant directement le papier sur des panneaux en verre. Né en 1947 à Alger, Akacha Talbi a d'abord suivi une formation de tourneur-ajusteur avant de rencontrer l'artiste-peintre Ali Kortebi qui va l'initier à la peinture. Il réalise alors plusieurs paysages de Biskra et Bousaâda qu'il propose pour adhérer à l'Union nationale des arts plastiques où il a rencontré Mohamed Issiakhem. En 1969, Akacha Talbi expose à l'occasion du premier Festival panafricain et entame une formation de peinture pour, plus tard, enseigner le dessin. L'exposition se poursuit à la galerie Racim jusqu'au 25 août.
R. C

«Mélomania» : Un premier opus de Meziane Amiche et Amine Chibane

Production n Une ouverture sur le monde extérieur sur un fond harmonique bien servi, est proposée par Meziane Amiche et Amine Chibane dans «Mélomania», leur premier opus d'une douzaine de titres conçus dans différents genres musicaux et sur des cadences variées.