Accueil Médical Qui est le fondateur de la médecine ?

Qui est le fondateur de la médecine ?

L’histoire et les découvertes ont permis de savoir que la médecine remonte des siècles avant Jésus-Christ, c’était surtout des pratiques religieuses et magiques qu’on utilisait pendant des millénaires. Le terme médecine vient du mot latin « medicus » signifiant « qui guérit », et elle veut dire la science et l’art étudiant l’organisation et le fonctionnement normal du corps humain. Le but de la médecine est aussi de chercher à redonner la santé à un individu par la prévention et le traitement. Mais qui est réellement le fondateur de la médecine ?

La médecine dans l’histoire

médecine et origine
Crédits : Twenty20

On pratiquait déjà la médecine à la Préhistoire. Dans le but thérapeutique, on utilisait sur les personnes vivantes des trépanations crâniennes, et celles qui les ont faits ont vécu longtemps. Mais c’est des années plus tard qu’on utilise les remèdes afin de guérir les maladies dont les causes matérielles étaient imperceptibles, toutefois sans chercher à connaître le diagnostic. On avait recours à des incantations, à la prière, à la divination et à la magie, car les maladies étaient considérées comme des punitions surnaturelles infligées par une puissance démoniaque ou divine suite à une faute morale ou religieuse. Ce sont uniquement les devins, les sorciers et les prêtres qui pouvaient donc intervenir. Cette médecine était seulement le domaine des rois, des chefs, des héros, des poètes et des prêtres. À cette époque, eux seuls avaient les notions élémentaires de la science. On trouve ainsi dans la Bible plusieurs préparations indiquant l’état de connaissances juives sur l’utilisation des remèdes. Parmi les quelques divinités liées à la guérison, il y a un personnage mythologique ayant également contribué à la création de la médecine, ce n’est autre que Esculape (Imhotep pour les Égyptiens et Asclépios pour les Grecs). Fils d’Apollon, il est le dieu de la médecine. Il a été foudroyé par Zeus pour avoir ressuscité les morts. Son emblème principal est le bâton d’Esculape autour duquel s’enroule le serpent de la connaissance, et qui est maintenant aujourd’hui le symbole de la profession médicale. C’est l’ancêtre légendaire de la dynastie médicale des Asclépiades dont le représentant le plus connu est le célèbre Hippocrate. À partir du 3ème millénaire avant Jésus-Christ, plusieurs pratiques médicales étaient employées en Mésopotamie et en Égypte, la médecine moderne a vraiment été fondée par les Grecs, et le premier savant grec connu pour ses travaux en médecine est Hippocrate. Il est à l’origine de la médecine en Occident, une médecine détachée de la magie.

Les pères fondateurs de la médecine

Plusieurs personnages ont contribué à créer la médecine. Il y a bien sûr Hippocrate (460-377 avant J.-C.) qui est considéré comme le père fondateur de la médecine. Il a classifié les maladies qui selon lui viennent de causes naturelles. Pour diagnostiquer un patient, il l’examine en faisant des palpations et en regardant ses excrétions. C’est le premier à définir la médecine comme une discipline distincte des autres disciplines de la connaissance. D’ailleurs, les médecins actuels venant de soutenir leur thèse sont obligés de prêter le serment d’Hippocrate, la pierre angulaire de la déontologie médicale. Mais encore, un symptôme porte son nom : l’hippocratisme digital. Après, il y a le philosophe grec Aristote (384-322 avant J.-C.). Pour lui, la médecine se base sur l’anatomie et la physiologie. Elle se base aussi sur la philosophie pour insérer le fonctionnement du corps humain dans une interprétation globale de l’univers. Ensuite, il y a Claude Galien (131-201 J.-C.), un médecin de l’antiquité grecque et latine exerçant jusqu’à la Renaissance et connu pour ses importantes découvertes en anatomie. C’est lui qui a créé la théorie des humeurs, consistant à dire que les maladies surviennent après un déséquilibre entre 4 humeurs fondamentales (sang, lymphe, bile jaune et bile noire). Il pratiqua la médecine à Rome où il traita plusieurs empereurs. Les interprétations du concept de maladie (raison et observation anatomique) dans la littérature savante du Moyen-Age se basent notamment sur les textes de Galien. Il a donné son nom à une branche de la pharmacologie : la galénique. Précisons également Avicenne (980-1037 J.-C.), un médecin et philosophe iranien qui a une place à part dans la pensée médicale au Moyen-Age. Il a donné son nom à plusieurs établissements hospitaliers français comme celui de Bobigny. Cliquez ici pour plus d’infos sur l’histoire de la médecine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les Plus Lus